Accueil
dessins
peintures
sculptures
projets
installations
architecture
poésies

       
1
2
3
4
5
< >
   

Création d’un treillis métallique pour le nouveau bâtiment des bureaux de l’entreprise
Férignac à Hautefort 24. Architecte B. Chinours - 2003
© Bernard Dupuy


LE MOUCHARABIEH*

L’immense variété des créations naturelles provient du modelage et du remodelage d’un petit nombre de formes fondamentales, selon un ordre inhérent aux propriétés de l’espace.
Toutes les formes, calculées par le mathématicien, tracées par la main de l’artiste ou résultant de forces naturelles, obéissent aux contraintes de l’environnement spacial commun.
Ainsi, une crosse de fougère, une galaxie, un tourbillon ou l’escalier du musée Gugenheim de New-York déroulent la même spirale.
Serpents et rivières ondulent comme une boucle de ficelle ou le trajet d’un skieur.
Les craquelures de la boue et les dessins d’une girafe se disposent comme le font les bulles de savon ou le vernis d’une poterie.
De même les ramifications des arbres ressemblent à celles des rivières, des poumons, ou plus abstraitement, à la représentation d’une infrastructure routière.
C’est ce schéma de développement qui a servi de base au dessin du « moucharabieh » pour la galerie des nouveaux bureaux de l’entreprise Férignac.
Ce graphisme, librement adapté, allie la ligne, l’angle et l’arc.
A la rigueur du trait répond la douceur de la courbe.La courbe et son reflet qui suspendent des poses pour les yeux, des feuilles transparentes ouvrant des fenêtres à la poésie.

*Dans l’architecture arabe, balcon fermé par un grillage qui forme avant-corps devant une fenêtre.