Accueil
dessins
peintures
sculptures
projets
installations
architecture
poésies

<   >
   

Libecciu, Festival du vent, Calvi, 1999

En écho aux faîtes enneigés des montagnes d’hiver,
aux petites crêtes écumeuses surlignant les mouvements des flots,
en miroir aux voiles blanches glissant sur les bleus qui se mêlent,
sur la jetée qui s’avance de la terre à la mer,
je dresse une volée de lumière entre la pierre le ciel et la mer.

Une volée de lumière vibrante et bruissante,
ancrée sur sa ligne de granite,
blanche et aussi transparente pour laisser le regard traverser sa fibre
et s’ouvrir au large.

Michel Brand